Les Ouvriers.fr

Conseils travaux et maison pour bricoleurs débutants ou avertis

Traiter la mérule avant qu’il ne soit trop tard

En tant que propriétaire, on ne prend malheureusement pas l’habitude d’inspecter ses combles. Et pourtant la visite de ses endroits perdus de façon ponctuelle permet de déceler certaines intrusions, notamment celles d’insectes mangeurs de bois, ou encore de maladies de type parasitaire, comme la mérule. Et pourtant, si chaque propriétaire prenait soin d’aller inspecter les moindres recoins de sa maison, il passerait à côté de surprenantes découvertes, dont BTR29 s’est fait le spécialiste au fil du temps dans le Finistère, à savoir la mérule.

Un champignon qui s’attaque au bois

Un environnement confiné, une d’humidité excessive ou une infiltration d’eau suffisent à provoquer l’apparition de mérule. Ce champignon des bois, connu sous le nom de mérule pleureuse, ou encore serpula lacrymans, profite d’un écosystème favorable pour s’installer et commencer sa prolifération, notamment en se nourrissant de la cellulose du bois.


Et c’est bien là sa particularité : la destruction des bois, lentement mais sûrement, au risque de fragiliser toutes pièces de bois de votre charpente. Par l’action de la pourriture cubique, les moindres composants en bois de la charpente deviennent mous et fragiles, impactant fortement les propriétés mécaniques de ces pièces maîtresses de votre toiture.

Un champignon qui occasionne des dégâts considérables en Bretagne

Si l’on se réfère à la cartographie mettant en avant la prolifération de la mérule sur le territoire français, on découvre que la Bretagne, et plus particulièrement le Finistère sont plus touchés que d’autres régions. Le département est dans un endroit ou douceur des températures et taux d’humidité sont favorables au déploiement de ce champignon. Il est donc normal que cette zone de France en soit impactée.

Même si les bretons y sont sensibilisés, l’entreprise BTR29 découvre tous les jours des cas de maison qui en sont infectés, là ou le propriétaire a négligé une simple petite infiltration d’eau. C’est pour cette raison qu’il ne faut jamais espérer traiter en préventif face à ce parasite. Bien souvent, seules des actions de traitement curatif, toujours lié à de lourds travaux de réfection de charpente permettent de venir à bout de la mérule.

Author: sebastien

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>