Les Ouvriers.fr

Conseils travaux et maison pour bricoleurs débutants ou avertis

Gros plan sur les portes de garage

On n’achète pas une porte de garage par hasard. Et pour cause, la porte de garage doit s’intégrer esthétiquement parlant au bâti, mais aussi être fonctionnelle à l’usage. C’est pourquoi elle se doit d’être choisie avec soin. Les fabricants de portes de garage rivalisent d’ailleurs d’ingéniosité pour répondre aux attentes, aux besoins de chacun. Et, à plus forte raison, que les portes de garage France Fermetures sont sur-mesure. Alors, pour bien choisir, gros plan sur des portes pas comme les autres.

Les types d’ouverture

Déterminant pour le confort, le choix de l’ouverture de la porte de garage est essentiel. Bien entendu, le choix porté sur telle ou telle ouverture dépend de la typologie du bâti, de la place disponible de part et d’autre de la porte notamment, mais aussi de ce que l’on peut rechercher en termes de maniabilité. Quoi qu’il en soit, il existe différents types d’ouverture pour une porte de garage. 

Tout d’abord, les portes sectorielles. Composée de plusieurs panneaux qui s’articulent, l’ouverture peut alors se faire vers le plafond ou de manière latérale. Si l’ouverture est au plafond, les panneaux coulissent sur deux rails verticaux et horizontaux. Dans le cas de l’ouverture latérale, les panneaux sont suspendus sur un rail et se glissent alors le long du mur du garage. Cette deuxième option, est la solution la plus adaptée pour les petits espaces.

Ensuite, les portes de garage à enroulement. Elles sont alors conçues à partir de lames agrafées les unes aux autres et qui, s’enroulent, se replient sur elles-mêmes dans un coffre à l’image d’un volet roulant. Le coffre est alors situé au-dessus de l’ouverture du garage.

Autre option, les portes de garage basculantes. Elles se composent d’un panneau unique qui bascule alors vers le haut et qui vient se loger de manière parallèle au plafond du garage. Il existe là aussi deux possibilités. La première, la porte basculante à bras d’équilibrage qui s’ouvre et se ferme grâce à des rails de guidage situés le long des deux murs de côté. La seconde, la porte basculante à contrepoids où le panneau bascule grâce à un système de contrepoids intégré au châssis dépourvu de rails de guidage. Dans ce cas, le mécanisme est alors invisible.

Les portes de garage pliantes qui s’ouvrent à la manière d’un accordéon. Composées alors de plusieurs panneaux qui se replient sur eux-mêmes. Ce type de porte demande alors de la place en extérieur pour permettre aux panneaux de se replier.

Autre cas de figure, les portes de garage battantes. Simple ou double, le vantail s’ouvre alors vers l’extérieur à la manière d’un portail. Là encore, il faut avoir de la place en extérieur. 

Les matériaux possibles

Il existe aujourd’hui sur le marché, de nombreux matériaux pour fabriquer les portes de garage. Tous les matériaux n’offrent pas les mêmes garanties en termes de solidité, d’isolation, de sécurité, ni même d’entretien. Quoi qu’il en soit, le choix porté dépendra de l’harmonie d’ensemble avec l’habitation.

Le bois. Chaleureux et solide, le bois présente de belles qualités esthétiques et thermiques. Il est également personnalisable. Il existe également de nombreuses essences de bois et, est respectueux de l’environnement s’il est labellisé. Pour autant, il réclame un entretien régulier, indispensable pour résister aux aléas climatiques, mais aussi aux attaques des nuisibles comme les insectes et les moisissures. En parallèle, généralement assez lourd, ce matériau ne se prête que peu à la motorisation.

L'acier. Matériau très résistant, il est disponible de nombreux coloris. Afin d’éviter le phénomène de corrosion, il doit être traité lui aussi régulièrement. Son pouvoir d’isolation est limité, mieux vaut alors privilégier les modèles à double paroi avec un isolant intégré pour éviter les déperditions de chaleur et mieux isoler du froid.

L'aluminium. Résistant, assurant une longévité accrue à la porte de garage, il ne demande que peu d’entretien voire aucun selon les modèles. En outre, ce matériau léger ne rouille pas. Idéal pour la motorisation, son coût reste élevé. Là encore pour lui conférer de belles performances thermiques, mieux vaut préférer les modèles dotés d'une mousse de polyuréthane isolant.

Le PVC. Économique, léger, recyclable, sans aucun entretien, c'est le matériau le plus plébiscité. Il reste au regard des autres matériaux plus fragile et présente également une personnalisation moindre.

Les types de panneaux

Les fabricants ne manquent pas d’ingéniosité pour offrir une large gamme de coloris, de finitions. De la porte de garage standard à la porte de garage , les possibilités sont légion. Certains pouvant également assortir sur mesure ainsi la porte de garage avec la porte d'entrée, la clôture, le portail, mais aussi le portillon. Il existe ainsi quatre grandes catégories de panneaux. Les panneaux lisses à l’esthétique parfaite. Idéale notamment pour les façades contemporaines. Les panneaux à rainures, horizontales ou verticales, plus ou moins espacées. Les panneaux à cassettes, composés d’une succession de petits rectangles ou de carrés sculptés. Les panneaux à hublot qui apportent un éclairage naturel au garage.

La motorisation

Aujourd’hui, les habitations sont de plus en plus domotisés. Et, les portes de garage peuvent être elles aussi dotées d’un système de motorisation contrôlé à distance. Bien loin d’être un gadget superflu, cela permet tout simplement de se simplifier la vie au quotidien. Il est alors inutile de descendre de sa voiture, l’ouverture de la porte peut également déclencher l’éclairage extérieur et intérieur du garage notamment. Une astuce intéressante lorsque l’on sait qu’à minima la porte est ouverte et fermée au moins deux fois par jour. Un confort certes, mais aussi un gage de sécurité. En cas de tentative d’ouverture forcée, certains dispositifs exercent un contre poussé, en cas de détection d’un obstacle – un enfant qui passe en dessous par exemple – la porte peut s’arrêter automatiquement et remonter seule voire encore se verrouiller seule une fois fermée. Une ouverture et une fermeture sans à coups qui lui assurent alors une meilleure longévité, mais aussi veille à la sécurité des biens et des personnes. 

Il existe plusieurs systèmes permettant de motoriser l'ouverture de votre porte de garage. La motorisation à chaîne, à courroie ou à vis sans fin qui se fixe au plafond et qui s’adapte au poids et à la hauteur de la porte. La motorisation à crémaillère où le moteur se déplace le long d’un rail et accompagne alors le mouvement de la porte. La motorisation tubulaire axiale qui ne convient qu’aux portes de garage à enroulement et dont le système est similaire à celui d’un volet roulant. Puis, la motorisation à bras. Des bras articulés tirent les battants de la porte à l’image d’un portail. Bien entendu, quel que soit le dispositif, il est toujours possible d’activer manuellement l’ouverture et la fermeture de la porte de garage en cas de panne électrique.  

Author: lesouvriers

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *